Vendredi 28 octobre 5 28 /10 /Oct 06:00

Ça fait déjà quelques semaines déjà que ce billet est prêt, je l’ai lu, relu et décidé si je devais le publier… Et puis quand j’ai pris une décision ou que j’ai quelque chose en tête, je change rarement d’avis. Il y a maintenant un an, j’écrivais ça…

 

« Bienvenue à tous pour ce premier petit billet, qui est quelque peu émouvant pour moi d’écrire. J’ai découvert les blogs il y a peu de temps mais à force d’en lire, l’envie est venue petit à petit et quelques personnes bienveillantes m’ayant poussé à en construire un, me voilà lancé dans l’aventure.

Pourquoi "My Blog Sweet Blog" ? Et bien à l'instar de mon "Home Sweet Home", tout le monde est le bienvenu ici, on y partage des bons moments, on discute,  et on rit. Oh bien sûr je n’ai pas la prétention de pouvoir écrire d’aussi beaux articles que certains, chacun son style et cette page sera certainement à mon image, simple, drôle et émouvant de temps en temps. Je n’ai pas choisi de ligne éditoriale particulière, l’inspiration et les envies du moment arriveront. J’ai été quand même inspiré par quelques uns d’entre vous qui, peut-être, me lisent. En tout cas, je suis assez fier du résultat (enfin le design, vous êtes seuls juges du contenu !) et je vais essayer de le faire vivre autant que possible et si, bien entendu, le temps m’en laisse le loisir. »

 

Et oui, un an jour pour jour, j’ai ouvert ce blog pour dire tout et n’importe quoi par moments (souvent certains me diront, mais ce n’est pas grave). Alors quel bilan tirer de tout ça ? Les chiffres sont des chiffres, alors on va en dérouler quelques uns si vous le voulez bien… En même temps, vous n’avez guère le choix hein…

 

 

stats-1.png  

 

stats 2 

 

 

C’était le bilan chiffres, passons maintenant au reste. Humain d’abord, je crois que grâce à la lecture de ces pages et moi aussi, à la lecture des vôtres, j’ai rencontré des gens formidables, de vrais personnages haut en couleurs et qui comptent vraiment, des déceptions aussi… Bilan personnel ensuite, j’ai ouvert ce blog pour parler de moi, de mes envies, de mes grains de folies et il est assez bizarre de constater comme il est facile de parler à des inconnus de sa propre vie, des autres ou d’un sujet banal qui suscite des réactions, positives ou négatives (j’ai encore en mémoire les logorrhées de « Tartine » sur l’Opéra Rock Mozart !). Même si mes articles n’étaient pas dignes des membres de l’Académie Française, j’ai mon style un peu particulier et il est ce qu’il est…

 

Le monde des blogueurs / pédéblogueurs est un monde à part, je pense que tout le monde sera d’accord là-dessus et qu’il convient d’en prendre conscience très rapidement. Ma première erreur a été certainement de sous-estimer cet aspect des choses.

Ma deuxième erreur a été peut-être de jouer un personnage, encore que, pour ceux qui me connaissent, je suis comme ça dans la vraie vie, perfectionniste, fantasque, superficiel par moments, je ne changerai pas, et puis changer pour qui ?

Ma troisième erreur a été de croire que j’allais être comme un poisson dans l’eau, avoir des dizaines de lecteurs chaque jour. Certains m’ont fait part de leur lassitude de ma « prose », , des billets pas toujours intéressants, je peux les comprendre, bref… Il est vrai que depuis le mois d’août, j’ai de moins en moins de temps à consacrer au blog, au dépend de mes amis ou des nouvelles activités dans lesquelles je prends beaucoup de plaisir. Et puis, écrire un billet chaque jour était presque devenu une contrainte, ce que je n’ai jamais voulu, mais qui est arrivé.

 

Pour tout ça pour dire quoi au final ? Ben, que ce blog a été une tranche de vie, qu’il m’a donné l’occasion de découvrir un monde particulier, cruel parfois, mais enrichissant par les rencontres, comme je le disais précédemment. J’ai voulu toucher du doigt la toile, j’y ai mis la main, je me suis un peu brûlé. Je ne regrette absolument rien et je suis même assez fier, malgré tout, de tout ce qui s’est passé ici depuis un an, je vais donc tranquillement lâcher prise avant de devenir pathétique voire has-been.

 

Et puis, finalement, ce n’est que virtuel,  les vraies personnes qui comptent savent qu’elles comptent vraiment pour moi et c’est bien là l’essentiel. Lorsque je lui ai dit, mon Chéri m’a dit « moi je l’aime bien ton blog et en plus, tu ne me fais pas des petites chatouilles quand tu écris ». Justement, depuis maintenant huit mois, il est certainement ce qui m’est arrivé de meilleur, je ne vais pas le laisser tranquille, il est prévenu !! Je continuerai évidemment à lire certains blogs qui me font sourire, rire, dresser les poils par l’émotion et la qualité des mots, alors à tout de suite sur vos pages !

Par Un autre Fred
Tu veux voir les 0 commentaires ?
Vendredi 21 octobre 5 21 /10 /Oct 00:00

Alors lorsque Tambour Major a répondu à ses questions, tu étais particulièrement friand des questions salaces… En voici quelques unes. Alors tu pourras toujours arguer que ce n’est pas assez, mais tant pis !


C'est pour Tambour Major qu'il n'y en avait pas assez... Je n'en ai jamais réclamé pour moi !?


La question qui nous tarabuste tous… Es-tu actif ou passif ?


La question étant posée directement, ça va être difficile de se défiler... Je dirai donc que je ne boude pas mon plaisir là où je le trouve et que je n'ai pas l'intention de me limiter à un seul rôle réducteur de ma sexualité. Je serais au contraire plutôt partisan de découvrir toujours plus de nouveaux horizons. Et toi ?


C'est moi qui pose les questions ! Peux-tu nous décrire ou nous raconter ta première fois ? A quel âge as-tu couché ?


Il n'y a hélas rien de glorieux ni de bien romanesque à raconter concernant ma première fois. J'avais 22 ans la première fois que j'ai cédé aux avances d'un garçon. Il était venu me cueillir sur Internet, où je passais déjà beaucoup de temps, alors que ce n'était pas le genre d'outil que lui affectionnait. Nous nous sommes retrouvés quelques jours plus tard dans sa chambre d'étudiant, et nos vêtements ont très vite disparu, mais nous étions tous les deux très maladroits, ne sachant pas vraiment bien s'y prendre ni jusqu'où aller. Nous avons passé l'essentiel du temps couchés sur son lit à nous embrasser et à nous masturber jusqu'à faire jouir l'autre, et à recommencer plusieurs fois jusqu'à ne plus pouvoir rien produire. Mais cette relation a été très courte parce que les sentiments n'étaient présents que d'un côté.


Comment aimes-tu faire l’amour ? (question très ouverte…)


Nu, dans un lieu confortable qui permette toutes les positions désirées comme par exemple un lit, avec un minimum de luminosité pour jouir de la vue de mon partenaire, avec une chaleur douce qui n'impose pas d'être sous une couverture, et en prenant mon temps.


Ne connaissant pas la réponse à la question 2, je la pose quand même… Lors d’un plan cul, alors que rien n’allait présager de ce qui allait se passer, le mec te demande de te mettre à genoux et fait venir 2 de ses copains. Acceptes-tu ?


J'avoue que je ne vois pas bien le rapport entre cette question et la description que je pourrais faire de mon anatomie ?? Bref... (C'était la question actif ou passif !)

Si ça ne sent pas le mauvais traquenard et que les deux compères arrivent nus comme des vers avec la trique, puisque ce n'est qu'un plan cul et que je ne suis là pour rien d'autre, je ne me fais pas prier et je me mets évidemment à genoux. Plus on est de fous, plus on jouit, non ?


Euh, c'est une façon de voir les choses effectivement ! Es-tu un fanatique de la masturbation ? Combien de fois la pratiques-tu par jour ?


Je ne me considère pas comme un fanatique parce que je peux m'en passer sans problème pendant certaines périodes, mais j'y suis quand même assez drogué, et par moments je m'y adonne quotidiennement, mais rarement plus d'une fois par jour. Ca dépend beaucoup de mon activité sexuelle en réunion dans ces mêmes périodes.


Sexuellement, es-tu comblé, satisfait ou frustré ?


Frustré parce que je n'en ai jamais assez. Frustré aussi parce que les plus beaux mecs me sont souvent inaccessibles.


La beauté n'est pas toujours gage de sexualité parfaite... Chez un homme, quel élément dévoilé ou suggéré de son anatomie te donne le plus rapidement des envies de luxure ?


A peu près tous et surtout ceux qui sont normalement cachés. Mais ce qui marche le plus souvent, très facilement et en toute saison, c'est quand je vois quelques poils qui dépassent de la chemise : je me vois très vite y mettre la main voire d'arracher la chemise pour en découvrir plus.

Si l’homme de ta vie t’annonce qu’il souhaite commencer une carrière de « porno-star » accepterais-tu ?


Je ne dirai pas que ça m'enchanterait, mais oui, j'accepterais. J'essaierais de comprendre pourquoi il souhaite commencer une telle carrière, qu'est-ce qu'il en attend, est-ce que ce n'est pas une manière de chercher à combler un manque, et est-ce qu'il est conscient des risques que ça implique du fait des nombreuses rencontres qu'il sera amené à faire. Mais à la base, je fais le distinguo entre les sentiments et le sexe pur, mécanique, et de ce point de vue ça pourrait être intéressant aussi qu'il ramène parfois des collègues à la maison. Mais dans ce genre de scénario, il deviendrait encore plus important qu'on se ménage des moments à nous, pour se retrouver seuls tous les deux et profiter de la présence de l'autre pour bien se rappeler ce qu'on est l'un pour l'autre. Le plus difficile serait s'il s'attachait à quelqu'un d'autre dans le cadre de son boulot : je conçois qu'on puisse aimer simultanément deux personnes, quoique pas de la même façon parce que chaque histoire est différente, mais là c'est sûr, ça deviendrait nettement plus compliqué pour tout le monde. Mais si ce job, c'est vraiment ce qu'il veut, qui suis-je pour l'en empêcher ?


Penses-tu que tu es un bon coup ?


Je suppose que non, sinon j'imagine qu'on me rappellerait plus souvent.


Tu ne serais pas rester avec quelqu'un pendant 13 ans non ? As-tu fais des plans à plusieurs ?


Bien sûr ! Il y a des fantasmes qu'il ne faut pas se refuser. Mais dans un lit, jamais à plus de trois.


Quelle est ta meilleure position ?


Premier. Non ? C'était pas la question ?


Non c'était pas la question ! En un seul mot comment te qualifierais-tu au lit ?


Câlin

Exprimes-tu ton plaisir bruyamment ?


Je suis quelqu'un de naturellement discret en toutes circonstances, donc non. Le bruit se limitera essentiellement à celui de ma respiration.


Il n’y a pas si longtemps, un bouquin est sorti intitulé « Comment bien vivre avec un énorme pénis ». Est-ce que tu l’as acheté ? Si oui, le vis-tu bien ? Si non, pourquoi ?


Je ne l'ai pas acheté parce que je ne suis pas concerné, et même si je l'étais je ne pense pas que j'aurais eu besoin d'un livre pour bien le vivre. Ceux qui l'achètent ne le feraient-ils pas surtout pour les photos qu'on doit trouver à l'intérieur ?


Je ne pense pas qu'il y ait des photos à l'intérieur, enfin je ne sais pas ! Tu préférerais plutôt être beau avec une petite bite ou moche et avoir une grosse bite ?


Beau avec une petite bite, sans hésiter.

Quand tu es moche avec une grosse bite, tu es peut-être le roi de la backroom, mais à la lumière du jour on te promet de te rappeler sans jamais le faire, ceux dont tu tombes amoureux préfèrent toujours que vous restiez amis, et tu es condamné à être actif non seulement parce ça sert à rien d'avoir une grosse bite quand on est passif, mais aussi parce que tes rares partenaires de jeu préfèrent pouvoir te tourner le dos pour pas gâcher le plaisir.

A l'inverse, quand tu es beau, tu as le monde à ses pieds, tu séduis qui tu veux, tout le monde veut être vu en ta compagnie même s'il ne s'agit pas de coucher, tu peux te permettre d'être difficile quant aux choix de tes partenaires car les prétendants ne manquent pas, quand tu tombes amoureux il y a toutes les chances que le coup de foudre soit réciproque, et si on te fait remarquer que tu as une petite bite, il suffit de répondre que c'est pas un problème puisque tu es plutôt passif...

Combien de partenaires sexuels à ce jour peux-tu t'attribuer ?


Je n'ai jamais compté. Ca se compte en dizaines, mais je serais très étonné si on me disait que j'ai atteint la centaine.


Quel Dom Juan ! Es-tu fan du bukkake ?


Sans plus. Mais c'est quelque chose qui se pratique en groupe, alors il faudrait que je réessaye dans de bonne conditions... Il est passé où le gars qui voulait que je me mette à genoux avant d'appeler ses copains ?


Es-tu plutôt string, boxer, slip ou rien ?


Boxer. Ne rien porter est aussi assez agréable mais pas assez hygiénique pour le faire au quotidien. Le string est rédhibitoire en revanche : c'est un truc pour filles, et je trouve ça ridicule sur un mec. Quant au slip, c'est juste moins confortable et moins sexy que le boxer selon moi.


On sait tous que ce n’est pas la taille qui compte mais penses-tu quand même que taille du sexe a un impact sur le plaisir que le mec donne ?


Bien sûr ! Ce qu'il faut dire c'est plutôt qu'il n'y a pas QUE la taille qui compte. Mais la longueur permet de plus amples mouvements ce qui permet de varier les plaisirs, et celui qui dit qu'il éprouve autant de plaisir avec une bite large comme une paille et une bite large comme le poing est un menteur.

Que penses-tu du poids de la vie, du poids des responsabilités, de la lourdeur administrative, des lourds fardeaux à porter, des coups de massues que l’on prend sur la tête ?


J'adore ça ! Nan c'est une blague... Je fuis autant que je peux.


Dieu a créé l'homme et la femme. Plus modestement, toi t'aurais créé quoi ?


Une radio divine pour qu'Il puisse faire passer ses messages clairement au lieu de laisser les papes et autres barbus interpréter n'importe comment Sa volonté.


La connerie est-elle un genre mineur ?


Oui parce qu'elle est tellement répandue que ce n'est pas ce qui permet de distinguer le plus facilement les gens les uns des autres. En faire un genre majeur impliquerait de faire du nivellement par le bas.


Que regrettes-tu dans ta vie ? Et si c’était à refaire que referai-tu ?


Tu l'as pas déjà posée cette question ? Si je pouvais rejouer ma vie en changeant quelque chose, ce serait d'oser à chaque fois que je me suis défilé sans une bonne raison. Ca fait beaucoup d'occasions de changements, ma vie serait alors sans doute très différente.


Est-ce que tu te sens heureux et épanoui dans ta vie ?


Non, il manque des choses basiques très importantes.


Que recherches-tu à travers ton blog ? Pourquoi l’avoir ouvert ?


Au départ, j'y ai vu une opportunité de m'exprimer tout simplement : pouvoir dire "j'aime bien ce truc là" ou "voilà ce que je pense de tel sujet" ou tout simplement pour raconter un truc qui m'était arrivé, pour tout et n'importe quoi quand je ne trouvais pas d'oreille attentive dans mon quotidien, même si je n'ai pas toujours quelque chose à raconter et même si ça pouvait consister à parler dans le vide, mais au moins je m'exprimais. Quand j'ai commencé à avoir des lecteurs qui ont réagi à ce que je publiais, ma relation à mon blog a un peu changé : des pseudos revenaient plus souvent que d'autres, certains renvoyaient vers leur propre blog, des personnalités se sont dessinées, m'ont plu. Et j'y ai vu une autre opportunité : même si j'avais toujours ce besoin de m'exprimer, j'avais maintenant en plus la possibilité de rencontrer ces gens qui se racontaient eux aussi à travers leur blog, échanger avec eux et les connaître au-delà de ce qu'ils étaient prêts à afficher publiquement, c'est comme ça qu'on se fait des amis je crois ?


Si un blogueur ne prend plus de plaisir ou a nettement moins de temps pour écrire, doit-il continuer quand même ?


Morbleu, non ! Il ne doit pas se forcer, il doit surtout se faire plaisir et faire les choses comme il le sent. Certains comme Beur-Boy mettent simplement le blog en pause, arrêtent de publier, passent à autre chose, et puis un jour l'envie d'écrire peut revenir, et le blog et toujours là et le blog revit... D'autres comme Fred (pas toi... l'autre Fred... enfin pas l'Autre Fred, ça c'était toi... c'est compliqué ! Tu as pas un petit surnom mignon que je pourrais utiliser pour te désigner ? Bref, je parlais du Fred du Blog de Fred, lui a plutôt choisi de fermer son blog, c'est plus radical. Je ne l'ai jamais rencontré, mais parce que j'en étais un lecteur assidu, parce que j'aimais bien le format de ses billets, parce que c'était un des premiers blogs que je lisais, et parce que c'était notamment grâce à lui que mon blog s'est fait connaître, j'ai évidemment été déçu d'apprendre cette fermeture. Mais c'est son choix, sa relation à son blog, on ne va pas le forcer à bloguer s'il n'en a plus envie. Tant que le nom de domaine existe, je ne désespère pas de le voir réapparaître un jour parce que l'envie de publier le titillera à nouveau et je serai heureux de le retrouver, mais sinon tant pis, je lui souhaite seulement d'être heureux, avec ou sans blog.

Combien de blogs lis-tu par jour ?


Actuellement, j'ai une trentaine de blogs actifs dans ma liste de flux RSS. Mais je ne suis vraiment réactif que sur une dizaine, et il y en a certains où je n'ai jamais laissé le moindre commentaire. Le nombre de blogs lus par jour dépend beaucoup de l'activité de leurs auteurs. Le plus difficile, c'est après les vacances, quand il faut rattraper les dizaines ou centaines de billets publiés... Pourquoi tout le monde ne part pas en même temps que moi ?!


Si tu avais quelque chose à laisser en guise de presque fin de cette interview, ce serait quoi ? Un lien internet, une photo, un texte, un coup de gueule ?


Je n'ai pas eu à chercher très longtemps. Ce sera une image.

 

mouton-loup-3991498039-1.png


Le mois dernier, Tambour Major avait le droit de poser une question au Lecteur du Mois suivant, la voici :

Un mauvais génie te joue un sale tour et te donne le choix entre savoir 1/ de quelle façon tu vas mourir, 2/ combien de jours il te reste à vivre d’ici là. Que choisis-tu et pourquoi ?


Je ne vois pas où est le sale tour... Je pars du principe que le génie n'est pas un débutant, et que quoi que je fasse, je ne pourrai rien faire pour empêcher sa prédiction de se réaliser. A partir de là, si je choisissais de savoir de quelle façon j'allais mourir, je serais tenté d'éviter coûte que coûte toute situation qui pourrait mener à ma mort, sauf que ça ne servirait à rien, surtout s'il me dit que je mourrai en mangeant ou que je m'étoufferai dans mon sommeil, je ne vais pour autant arrêter de manger ou de dormir, je risquerais de passer mon temps à avoir peur à chaque instant, et ma vie deviendrait rapidement un enfer.

Si au contraire je choisis de savoir quand je vais mourir, je vais pouvoir m'organiser, faire tout ce qu'il me semble important de faire avant de quitter ce monde, en priorisant ce qui doit l'être selon le temps dont je dispose et non plus selon le temps dont je crois disposer, et je pourrais ainsi me préparer à cet instant final pour accueillir la mort avec sérénité. Le choix est vite fait, et je considèrerais alors que ce serait un bon génie qui me proposerait ce choix.

 

Merci Loup pour ces réponses et à très vite sur ton blog !

Par Un autre Fred - Publié dans : LECTEUR DU MOIS
Tu as très certainement une chose à dire... - Tu veux voir les 16 commentaires ?
Mercredi 19 octobre 3 19 /10 /Oct 07:00

Alors, Loup, ça fait un petit moment que tu sèmes ici et là (surtout dans nos échanges d’ailleurs), des indices sur ton identité ou plus précisément sur ton vrai prénom… Tu n’y couperas donc pas, quel est ton vrai prénom ? Et ne dis pas que tu cultives le mystère, on s’en fout, nous, on veut savoir ! Sinon je demande à Glimpse…


Tu veux savoir... En même temps, tu ne m'as jamais posé directement la question en privé, auquel cas je t'aurais répondu, mais tu as préféré tourner autour du pot ! Et maintenant puisque c'est en public que tu choisis de me poser clairement la question, je n'y répondrai pas directement. Je vais plutôt donner deux indices majeurs :

1.    quatre lettres suffisent pour écrire mon prénom

2.    mon identité de "Loup" est directement liée à mon prénom. Je ne peux vraiment pas en dire plus sans carrément donner la réponse ! Le premier qui trouve gagne... euh... je sais pas, un bon point ? Une photo de moi ? Une invitation au resto ? Ou tout autre prix à négocier ! Détail important : ceux qui savent déjà comment je m'appelle sont bien évidemment exclus d'office du jeu, et ils sont priés de vendre la mèche ! En attendant de trouver, tu peux m'appeler Loup :-)


Bon je cherche encore... Moi qui suis ton ami sur Facebook, j’ai cru percevoir une partie de ton anatomie (tout à fait honorable par ailleurs), comment pourrais-tu te décrire pour les lecteurs ?


Ben rien que de très commun : ni gros ni maigre, deux yeux, deux oreilles, une truffe, un peu de poil un peu partout et jusqu'autour des babines, quatre pattes et une queue. Un signe particulier quand même : le sel qui domine le poivre. Il fallait pas donner de chiffres au fait, si ?


Si, il fallait, tant pis, je vais dire la trentaine… Où en es-tu de tes recherches de l’homme parfait ? (Si, si il existe, j’en suis la preuve vivante…)


Tu n'es pas parfait : tu es maqué et fidèle, donc incapable de succomber à mon charme, et quelqu'un qui me résiste c'est un gros défaut à mes yeux... Et puis je ne suis pas en recherche de l'homme parfait parce que je n'en aurais pas les moyens ! Je préfèrerais plutôt un homme idéal (idéal pour moi...) mais je ne suis pas non plus à sa recherche. Déjà le fait de le rechercher implique d'avoir des pistes à suivre et je ne sais pas où il peut se cacher : pas impossible que je le connaisse déjà et je ne m'en rende pas compte... J'espère seulement qu'un jour je saurai le reconnaître quand je croiserai sa route.


Il semble que tu comprennes ce que je fais avec mes termes un peu techniques… Que fais-tu dans la vie ? Es-tu épanoui au travail ? Que souhaites-tu améliorer dans ton quotidien ?


Pense à respirer entre les questions sinon je vais en oublier ! Je suis pinailleur professionnel. Et de ce côté là, je suis épanoui ! Mon boulot consiste à expliquer aux gens pourquoi ils n'ont pas besoin de ce qu'ils me demandent, à les convaincre que ce que je veux est ce qu'ils voulaient eux aussi mais sans le savoir, à faire faire le boulot par d'autres (quoique des fois ça irait plus vite si je le faisais moi-même), à emmerder celui qui fait parce que le 3ème pixel en haut à gauche n'est pas de la bonne couleur alors que j'avais pas forcément pensé à préciser la couleur (mais en insistant sur le fait que c'est très très important en général ça passe), à chercher la petite bête parce que forcément il y a toujours un truc qui va pas, et à me désoler de constater régulièrement que nombre de personnes avec qui je travaille ne maîtrisent pas du tout ce qu'il font. Avec tout ça, je suis bien occupé, parfois même un peu trop, mais c'est aussi bien comme ça ! Un truc qu'on pourrait facilement améliorer dans mon quotidien au boulot, ce serait la moyenne d'âge des collègues, faudrait penser à recruter un peu maintenant...


En tant que bête à poils, tu dois aimer te balader en forêt, mais dans une ville qu’aimes-tu faire ?


Tu confonds : c'est Tambour Major qui aime se balader dans la forêt magique. Moi je ne suis qu'un animal sauvage citadin. Et dans la ville, j'aime bien me balader...


Que penses-tu du milieu gay ? Le fréquentes-tu ?


Je ne sais pas ce qu'est le milieu gay.

S'il s'agit de fréquenter des homosexuels qui à leur tour fréquentent d'autres homosexuels et sortent parfois ensemble et simultanément dans de mêmes lieux, alors oui, il m'arrive de fréquenter le milieu gay.

S'il s'agit de me rendre dans des lieux tels que des bars ou des boites étiquetés pour avoir une clientèle exclusivement homosexuelle, alors non je ne fréquente pas le milieu gay, je n'y vais que très rarement. Mais si c'est le lieu avec sa clientèle dédiée qui définit le milieu gay, est-ce qu'un lieu de drague fait partie du milieu gay ? Et par extension est-ce qu'un site de rencontre sur Internet fait partie du milieu gay ? Après tout, si, il semblerait que d'une façon ou d'une autre, je fréquente le milieu gay.

Mais le terme "milieu gay" me semble surtout être une tentative de désolidarisation par rapport à une fraction de la population à laquelle on appartient quoiqu'il arrive, même si certains aspects peuvent ne pas nous plaire, et qu'on fréquente presque toujours au moins un peu, même quand on s'en défend.

Et lire des blogs, les commenter et échanger avec des pédéblogueurs, est-ce que c'est fréquenter le milieu gay ?


Le Loup aime les chèvres normalement, serais-tu prêt à renier ton identité pour aller faire du fromage de chèvre dans le Larzac ?


C'est normal si j'ai l'impression de ne pas avoir compris le sens de la question ? Ca me fait peur pour la suite des questions... Je ne vois pas en quoi ce serait renier mon identité ? Si c'est parce que je suis un loup citadin et que je me retrouverais au milieu de nulle part alors oui effectivement, ça me dérangerait, ou en tout cas faudrait pas que ça dure... Si c'est parce que je suis un loup et que je suis censé croquer de la chèvre alors je vois pas ce qui m'en empêcherait du moment que j'en laisse quelques unes pour produire le lait et que je renouvelle le stock régulièrement. Si c'est parce que je ne serais pas censé aimer le liquide blanc que produisent les chèvres, ben je sais pas, je n'ai pas l'impression que je renierais ma nature ! En fait, je suppose que j'aurais plutôt dit que les loups aimaient surtout les moutons.

(La question était de pouvoir vivre en pleine campagne à faire des fromages !)


Où en sont tes efforts de tes séances de piscine ?

 

J'essaie de tenir le rythme, mais ces derniers jours, j'ai déjà un peu réduit le rythme, souvent à cause du boulot qui me retient trop tard. Et puis je ne comprends pas : plus je nage, et plus je prends du poids au lieu d'en perdre !


Que penses-tu des Primaires Citoyennes du PS ? Es-tu allé voter ?


Au début, j'avais peur que ça ne mène à rien, ou alors à une foire d'empoigne. Mais après avoir vu le premier débat, j'ai été séduit par le principe : pour la première fois depuis bien longtemps, on avait un débat politique où les participants affichaient leur désaccords en écoutant un minimum leurs adversaire et sans s'insulter. Pour le deuxième tour en revanche, j'ai trouvé que ça tournait déjà plus au règlements de compte, sans doute la pression ! Mais au final, j'ai trouvé le principe intéressant. Par contre, je ne suis pas allé voter, notamment parce qu'il fallait signer un papier clamant qu'on "adhère aux valeurs de la gauche", sauf que j'aimerais bien qu'on mette un peu plus souvent en avant les questions de fond indépendamment des étiquettes et qu'on en finisse avec ce clivage "gauche-droite" complètement stérile et pas du tout représentatif de la réalité du terrain, mais j'ai peur qu'on continue à bouffer de l'opposition de base pendant encore de nombreuses années...

As-tu des regrets ou des remords ?


Oui, trop.

Par exemple, je regrette que ma mère ne m'ait jamais appris à cuisiner alors que j'en avais très tôt manifesté l'envie. Mais elle estimait que la cuisine était son coin à elle, et mes parents vivaient dans l'illusion rétrograde que l'ordre des choses voulait que je trouve une "petite femme qui cuisinerait pour moi". Je m'y suis un peu mis quand je suis devenu autonome, mais le mélange des saveurs et le dosage des ingrédients n'est jamais devenu quelque chose d'intuitif, et aujourd'hui encore je suis incapable de cuisiner sans suivre pas à pas une recette.

Je regrette aussi que mon père se soit toujours contenté de sortir des maximes toutes faites du style "un esprit sain dans un corps sain" sans jamais les mettre en pratique lui-même pour montrer l'exemple. Du coup, en me mettant enfin mis au sport à 30 ans, ça a été beaucoup plus difficile et je n'ai jamais vraiment ressenti le plaisir de faire du sport, toujours masqué par la fatigue, et encore moins la sensation de manque quand je n'en fais pas pendant un moment.
Je regrette aussi de n'avoir jamais su développer l'intelligence sociale qui me permettrait de nouer facilement des contacts ou de les entretenir sur le long terme.


Où te vois-tu dans 10 ans ?


Je sors ma boule de cristal et je regarde... Je vois... Je vois... dans 10 ans, à la même heure, je me vois... dans un lit !? En train de dormir ! Faut dire qu'à l'heure où je réponds, il est déjà tard ! Apparemment, j'ai changé de matelas, ça se tient... Mais je ne vois pas s'il y a quelqu'un à côté de moi ? Je n'arrive pas non plus à voir où je suis ou ce que je fais en journée, c'est beaucoup trop flou ! Désolé, ma boule de cristal doit encore être en panne.


Voudrais-tu te marier et avoir des enfants ?


Une question, deux thèmes.

Me marier, non : pour moi, le mariage renvoie à une cérémonie religieuse. On a dit qu'il aurait fallu proposer le mariage à tout le monde au lieu de créer le Pacs. Personnellement, je pense qu'on aurait plutôt dû faire disparaître le mariage civil et le remplacer par une union civile. Ca peut donner l'impression de jouer sur les mots, mais les mots sont importants par rapport aux définitions qu'on met derrière, aux sens cachés auxquels ils renvoient, et à tout l'héritage qu'ils véhiculent. Tant qu'on parle de mariage, on renvoie à la cérémonie religieuse avec laquelle le parallèle sera inévitable, et l'église aura toutes les raisons de s'opposer à son extension aux couples de même sexe. Le jour où on ne parlera plus de mariage civil mais d'union civil, il sera beaucoup plus clair dans l'esprit de tous qu'il s'agit de deux choses totalement différentes, et là on pourra plus facilement prétendre aux mêmes droits que les hétéros. Mais avant cela, il faut d'abord que l'Etat se sorte de l'héritage religieux dans lequel il est englué depuis des siècles. Tambour Major évoquait récemment le cas du baptême civil qui parodiait la cérémonie religieuse sans que cela engendre la moindre conséquence de droit ou de statut pour les participants, c'est un excellent exemple du mélange des genres dont notre société n'arrive pas à se sortir alors qu'elle prône la laïcité à tout va. Une fois que le mariage aura disparu au profit d'une véritable union civile et laïque, alors si je suis encore vivant et à supposer que j'aurai trouvé l'homme idéal pour moi, oui, j'aurai sans doute envie d'unir officiellement ma vie à la sienne.

Avoir des enfants, non. Plus maintenant parce que je trouve que suis trop vieux désormais et aussi parce que je n'aurais plus la patience nécessaire. Avant, j'aurais bien voulu, mais pas n'importe comment non plus. Je n'aurais pas voulu d'un enfant adopté, je pense que je n'aurais pas su lui donner l'amour dont il aurait eu besoin, j'aurais voulu un enfant qui soit de moi. Mais pas non plus un enfant qui soit de moi et d'une inconnue, mais de moi et de mon homme. Impossible ? Non. Compliqué plutôt. Contraire à la morale de la société aussi, car ça impliquerait des manipulations impensables : ne conserver de l'ovaire que l'enveloppe technique mais sans le code génétique, remplacé par le code génétique contenu dans un spermatozoïde et dont on s'assurerait seulement qu'il est porteur d'un chrosome X, et lui faire rencontrer un autre spermatozoïde, au hasard. Peut-être pas à notre portée aujourd'hui, quoique je ne suis pas sûr qu'on ait déjà essayé, mais sans doute pas impossible pour autant. Mais le principale frein est ailleurs : ça nécessite une vision morale toute autre, et ça nécessite de trouver une mère porteuse qui accepterait de porter un enfant qui n'aurait rien d'elle, sauf si elle aussi peut être remplacée... Dans ces conditions, oui, j'aurais bien voulu avoir un enfant étant plus jeune, mais ce sera sans doute un projet à réaliser dans une autre vie.

Reste une interrogation : pourquoi associer mariage et enfants dans la même question ?

Combien de temps a duré ta plus longue relation ?


La question est plus complexe qu'il n'y parait parce qu'elle implique des bornes de début et de fin claires, ce qui n'est pas toujours le cas. Je vais dire 13 ans.


C'est déjà pas mal en tout cas. Quelle est la personne que tu appelles en premier lorsque tu sens que tu flanches moralement ?


Personne. Quand le moral n'est pas là, je m'isole et j'attends que ça passe. C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles je me répète régulièrement que je devrais adopter un chat : j'imagine qu'il me permettrait de sortir plus facilement de mes périodes de marasme.


Il semble que tu aimes les challenges et tu as émis le souhait d’avoir des « questions tordues, à la hauteur du personnage ». En voilà donc quelques unes… (merci au Web d’ailleurs !)


C'était pas moi, c'était mon alter ego, tu nous confonds toujours...


Comment ils font entrer le petit bateau dans la bouteille ?


J'ai plusieurs hypothèses. La première serait qu'ils prennent un embryon de bateau, qu'ils le font rentrer dans la bouteille, puis qu'ils attendent que le bateau grossisse : c'est comme ça en tout cas qu'on met une poire dans une bouteille. La seconde serait qu'ils prennent une bouteille et qu'ils construisent le bateau a l'intérieur en passant les éléments par le goulot, mais ça demanderait sans doute une agilité surhumaine. La troisième, c'est que le culot de la bouteille n'est scellé qu'après avoir mis le bateau dans une bouteille sans fond, mais je n'ai jamais vu de trace qui laisserait penser que c'est ça. C'est pourquoi la quatrième hypothèse me semble la meilleure : dans Pirate des Caraïbes 4, on voit que Barbe Noire a mis le Black Pearl, un gros galion, dans une toute petite bouteille alors qu'il flottait à merveille à l'air libre dans le film précédent, donc l'hypothèse que je retiendrai c'est tout simplement qu'ils utilisent la magie.


En échos à la dernière question, il faut que tu ailles dormir, vraiment ! Les divisions entre les gens de bonne foi ne sont-elles pas souvent dues à l’addition de multiples problèmes auxquels certains essaient de se soustraire ?


Non, je pense que c'est plus simplement la multiplication des situations où les gens se soustraient à leur devoir d'écoute d'autrui qui fait que les tensions s'additionnent et crée par là-même ces divisions.

Quand changera-t-on le lange d’ozone depuis le temps que sa couche est trouée ?


Évidemment qu'il y a des trous ! Par où tu veux faire passer les pieds sinon ?


A-t-on besoin d'une perche pour sauter un repas ?

 

C'est plutôt l'usage du préservatif qui serait recommandé. Après, chacun ses sextoys...


Peut-on freiner une orange pressée ?


Il ne suffit pas de tendre la main sur la trajectoire du verre pour ça ?


Pour éviter les chutes, ne devrait-on pas créer des bananes transgéniques sans épluchure ?


Non, pas la peine d'inventer n'importe quoi alors qu'on pourrait déjà commencer par éviter de se laver les cheveux avec des shampooings aux extraits de banane, ou encore imposer un régime sans banane aux traders de la bourse, etc.


Est ce que le poisson-chat fait ses besoins dans une litière ?


Si tu remplis la litière d'eau avant d'y mettre le poisson-chat, oui, il y fera ses besoins sans se poser question.

Si tu te peins les testicules en rouge, est-ce que tu fais du paintball ?


Non, on appelle plutôt ça du camouflage, c'est d'ailleurs le meilleur moyen pour pouvoir se cacher dans un cerisier.


Si on coupe en tranches du pain complet, celui-ci reste-t-il quand même complet ?


Tant que tu ne manges aucune tranche, oui. Sinon, ça devient un pain complet incomplet.


Est-ce que les supporters du PSG se lavent avec le "petit marseillais" ?


Je ne peux pas répondre, je n'ai pas encore eu l'occasion d'aller faire un reportage photo dans les douches des vestiaires du PSG. Mais dès qu'on me fournira une carte de presse, je suis prêt à donner de ma personne pour aller chercher des preuves.


Et dans un autre registre :

Ça va ?


Je pourrais donner une réponse à l'heure où j'écris, mais est-ce qu'elle sera encore valable à l'heure où tu la liras ? Et est-ce qu'elle n'aura pas encore changé quand tu publieras ce billet ? Voire même à chaque fois qu'un lecteur viendra lire le billet ? Pour toutes ces raisons, tu comprendras que je préfère m'abstenir de répondre.


Quelle était la couleur du cheval blanc d'Henri IV ?


Enfin une question facile ! Et la réponse est : gris ! Bah oui, j'ai lu quelque part que le dada avait la fâcheuse tendance à se rouler dans la poussière...


Qu'est-ce qui se trouve de l'autre côté de la droite par rapport au centre ?


D'après le gouvernement actuel, le centre se trouverait à droite. Donc de l'autre côté du centre par rapport à la droite, on devrait logiquement retrouver la droite. Enfin je crois... Il y a autre chose que la droite dans le paysage politique ?


Combien de côtés a un carré ?


Quand on prend n'importe quel carré, comme par exemple un carré Hermès, on voit bien qu'il n'a que 2 côtés : l'endroit, où on peut voir le motif, et l'envers.


Comment se conjugue le verbe « coudre » à la 3ème personne du singulier au présent de l'indicatif ?


Question piège que celle-là ! La question est incomplète parce que le genre n'est pas précisé : 3ème personne certes, mais du masculin ou du féminin ? Il faut donc donner deux réponses : soit "elle coud", soit "il massacre".


Je m’insurge en faux, moi je ne massacre pas ! Que considères-tu chez toi comme des forces et des faiblesses ?


Je ne suis pas sûr d'être un bon juge de ma propre personnalité.

Trois forces : à l'écoute des autres (pratique quand on est pas bavard), plutôt gentil (ou en tout cas jamais volontairement méchant), un certain sens de l'humour (même si mes vannes tombent souvent à plat)

Trois faiblesses : trop réservé, pas audacieux pour deux sous, dépendant affectif

Te sens-tu séduisant ? Si tu devais te réincarner dans un autre homme, est-ce que tu serais séduit ?


Moi séduisant ? Sans plus. Quelques personnes m'ont déjà dit que j'avais du charme, mais je ne crois pas que ça suffise à faire de moi un séducteur. Alors si je me rencontrais, je ne pense pas que je me séduirais, mais c'est peut-être parce que je suis trop conscient de tout ce que je n'aime pas chez moi, à commencer par le signe particulier que j'évoquais plus haut.


Quel est l’évènement international qui t’a le plus marqué ces vingt dernières années ?


Le passage à l'euro : pour la première fois de l'histoire des pays prenaient le risque d'unir leur destin économique avec une monnaie commune. C'était une marque de confiance en l'avenir et une preuve de la volonté de travailler ensemble en allant dans une même direction. Pour le citoyen moyen, c'était un pas de plus vers une véritable unité européenne, au delà de la barrière des langues : on passe la frontière sans s'en rendre compte, et finies les conversions, finis les multiples porte-monnaie, on utilise les mêmes pièces et les mêmes billets pour payer chez ce commerçant qui parle une langue qu'on ne comprend pas et malgré ce dernier détail, on se sent encore chez soi, comme si la langue n'était qu'un dialecte local. Avec ce changement de monnaie, j'avais un peu peur de continuer à penser en francs comme nos grands-parents avant nous ont longtemps continué à penser en anciens francs, mais le changement de référence s'est fait naturellement et très vite, même pour les grosses sommes, les francs ne me parlaient plus, il fallait m'exprimer toute les montants en euros pour que j'aie une idée de la valeur. Ce que j'ai trouvé désolant en revanche, c'est tout le commerce qui s'est monté autour d'une bête règle de trois, ou encore les polytocards rétrogrades qui voudraient revenir en arrière parce qu'ils ne savent pas que se plaindre au lieu de chercher des solutions à plusieurs...


As-tu déjà tout largué par amour ? Et penses-tu qu’on puisse tout faire par amour ?


Je n'ai jamais eu à le faire mais je pourrais : quand je suis amoureux, je ne suis plus rationnel, plus rien ne compte à part celui que j'aime, je vis dans le présent et l'avenir est forcément beau si je le vis avec l'objet de mon amour. Mais si l'amour incite à dépasser ses limites, je ne pense pas qu'on puisse aller à l'encontre de ses plus intimes convictions au point de se renier soi-même par amour. Un amour qui imposerait ce genre de dilemme serait destructeur.


Es-tu romantique ?


Pas vraiment, non. Même si j'ai tendance à rêvasser facilement pour tout et n'importe quoi, je crois que je reste trop terre à terre dans mes relations aux autres. Mais je peux me tromper : mon dernier coup de foudre remonte à longtemps... Il faudrait que j'en aie un autre pour pouvoir répondre correctement.

On est tous un peu romantique dans l'âme lorsqu'on aime l'autre... Quel est le lieu où tu aimes te ressourcer ?


Mon imagination. En dehors de ça, je ne connais pas de tel lieu dans la réalité. On dit de moi que je pousse là où on me plante, tous les lieux se valent, aucun de ceux où je suis passé ne semble avoir ce pouvoir régénérateur sur moi... Je crois que le lieu qui correspondrait le mieux à la définition serait plutôt un lieu que je ne connaîtrais pas encore, pour réveiller mon appétit de découverte, et revoir le monde comme si je le découvrais pour la première fois.


Si la postérité ne devait retenir qu'une phrase ou qu'une expression de toi, quelle serait-elle ?


Pour demander l'âge de quelqu'un, j'adore poser la question "tu dates de quand ?" parce qu'elle est immédiatement et systématiquement suivis d'un air choqué de mon interlocuteur(trice) qui perçoit immanquablement une notion de date de péremption dans ma question pourtant innocente.

Penses-tu qu'il est plus facile d'être homo en région parisienne qu'en province ?


C'est déjà plus facile en ville qu'à la campagne. Plus la ville est grande, plus c'est facile, parce qu'on y trouve un plus grand nombre de ses semblables, et aussi parce que les habitants des villes y sont plus habitués. Sans compter que plus la ville est grande, moins les gens font attention à ce que font leurs voisins, donc pas besoin de soutenir le regard de personnes qui jugent tous les faits et gestes. Ensuite, Paris attire particulièrement une population homo qui vient de toute la France, la proportion d'homos y est plus importante que n'importe où ailleurs. De ce côté là c'est plus facile de se sentir appartenir au même monde et peut-être rencontrer l'homme de ses rêves. Mais Paris est aussi un miroir aux alouettes qui masque souvent une réalité pas aussi radieuse que ce qu'on nous montre à la télé ou que ce qu'on en perçoit lorsqu'on y est de passage. Pour ma part, je préfère être homo dans une ville de province. Lyon était bien pour ça.


Crois-tu en l’amitié entre 2 gays ?


Oui et heureusement ! Ne pas y croire impliquerait de considérer que l'envie de sexe domine toujours tout ? Avoir plaisir à se retrouver et passer du temps avec quelqu'un n'implique pas nécessairement d'avoir envie de coucher avec, même si ce serait techniquement possible, et même s'il peut y avoir une attirance réciproque (parce qu'on n'a évidemment pas les yeux dans les poches), et ça n'implique pas non plus de vouloir passer tous ses jours avec et se réveiller à côté de lui le matin. Après, on peut aussi imaginer que deux amis pourraient coucher sans pour autant avoir envie de passer leur quotidien ensemble, mais ce n'est sans doute pas la meilleure façon d'entretenir leur amitié. Gay ou pas, on peut avoir d'autres choses à partager que la sexualité.


« Promis, demain j’arrête » A propos de quoi pourrais-tu dire ça ?


Ma mauvaise habitude de procrastination systématique.


Combien de SMS ou de coups de fils passes-tu par jour ?


Je suppose qu'on ne parle pas des coups de fils professionnels ? Je tourne en moyenne à 0,5 sms et 0,1 coups de fils par jour, fixe et mobile confondus.


De quel sport voudrais-tu être le champion du monde ?


C'est très théorique comme question : déjà quand on pense "sport", on ne peut pas penser à moi, alors préciser en plus champion du monde, c'est carrément de la science-fiction ! Je répondrais volontiers "gymnastique" parce que ça voudrait dire que j'aurais un corps de rêve et que je pourrais en faire à peu près ce que je veux. Mais le seul sport que je semble supporter, c'est la natation, et je suis loin d'être doué, le podium n'est pas pour moi ! Mais je veux bien aller faire la bise aux champions...

Trois personnes : David Douillet, Sébastien Chabal et Nicolas Sarkozy, à qui tu file une pichenette derrière l’oreille en ricanant ?


C'est pas mon genre... Mais à choisir, ce serait Chabal. Faut pas se fier aux apparences, la barbe et les cheveux longs ça fait peur, mais c'est le but du personnage quand il est sur le terrain. Et en dehors de ça, je suis sûr que c'est quelqu'un de très sympa ! Et si on considère qu'aucun des 3 n'apprécierait le geste, le pire serait Sarko : il serait capable de me faire un procès pour si peu... Alors si je dois me faire courser par un des deux autres, autant me faire plaquer au sol par un beau bébé du rugby (c'est qu'avec les cheveux courts et la barbe courte, il n'a pas du tout la même tête, le petit Seb !)


Qu’as tu prévu de faire dans une heure ?


Dormir. Je sais pas comment je fais, il est toujours tard quand je réponds à ces questions !

  

 Justement réponses aux autres questions vendredi même heure !

 

Par Un autre Fred - Publié dans : LECTEUR DU MOIS
Tu as très certainement une chose à dire... - Tu veux voir les 20 commentaires ?
Lundi 10 octobre 1 10 /10 /Oct 07:00

7 jours de visites, de dizaines de kilomètres voire centaines, des comédies musicales, du shopping, du soleil, du vent et du frais mais pas de pluie, des anglais carrément canons, des transports sans failles, un appartement magnifique et fonctionnel, des hamburgers avalés, des muffins, des cheesecakes aussi, des musées, des boutiques de bouquins, un nouveau compagnon vibrant... bref, une très belle semaine en amoureux !

Dans les prochains jours, quelques photos et un petit film, mais il est temps de revenir au boulot avec une semaine chargée avec la reprise des cours de théâtre ce soir. Et puis il faut que je commence à réfléchir à ce petit dîner samedi soir...

blog-3376.jpg

blog-3411.JPG

blog-3468.jpg

blog-3823.JPG

Par Un autre Fred - Publié dans : ESCAPADES
Tu as très certainement une chose à dire... - Tu veux voir les 13 commentaires ?

BLOG Ô POIL BY TAMBOUR MAJOR

« Chaque année de par le monde, des millions de poils se font exterminer dans des conditions abominables : cire, rasoir, tondeuse, procédés dépilatoires barbares. Chaque année des milliers de torses velus, des centaines de douces papattes délicatement ourlées se trouvent atteints par une insipide et froide glabreté. On fait le silence sur ces millions de poils innocents. Pour que cesse le massacre, pour que cesse la dictature des corps lisses, je déclare que ce Blog respecte le Poil. »


Blog_o_poil_3.jpg

C’EST SÛR, TU VAS TROUVER ICI EN CHERCHANT DANS LE CALENDRIER OU LE MOTEUR DE RECHERCHE

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>

CEUX QUI ONT DÉJÀ DIT QUELQUE CHOSE D’INTERESSANT

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés